Retour

La technologie 3D est-elle un atout pour l’immobilier ?

La démocratisation de la réalité virtuelle (VR) est sur toutes les ondes grâce (si on peut dire ?) à la crise sanitaire que nous traversons actuellement. En effet, nous avons pu observer une montée en puissance du besoin d’utilisation des technologies virtuelles due à la distanciation imposée par le gouvernement, notamment chez nous en France. Ces technologies du futur il y encore quelques années sont devenues rapidement des technologies du présent pour beaucoup de secteurs comme l’industrie. Cela concerne aussi les réunions à distance où certaines tirent parti des hologrammes pour augmenter l’expérience des meetings.
Et enfin, cette crise a notamment mis en lumière la transformation digitale d’un secteur particulier, celui de l’immobilier, friand de ce genre de technologie. 

Un bouleversement dans l’appréhension de l’espace 

L’immobilier fait parmi des secteurs qui ont su être résilient face à l’épidémie du Covid-19 sur le long terme.
En effet, d’une part le logement reste un besoin essentiel pour l’être humain. Et d’autre part, le premier confinement a représenté une rupture soudaine dans l’appréhension de l’espace. C’est-à-dire qu’avec la démocratisation du télétravail, l’habitat doit représenter à la fois un lieu de vie et de travail. Et depuis le premier confinement, les personnes sont à la recherche de logement plus “viables” où leurs vies personnelles et professionnelles peuvent cohabiter en toute sérénité.
Pour répondre face à ce nouveau besoin, les technologies immersives sont idéales et sont pleinement au service des agences immobilières dans un contexte où le contact physique est limité. Si certains moyens ont d’ores et déjà été utilisé par le passé, cette crise sanitaire a accéléré l’utilisation des technologies immersives afin de simplifier la prévisualisation des habitations et de proposer des visites à distance par exemple. Aujourd’hui, le digital permet aux professionnels de l’immobilier de se réinventer et de déployer des moyens créatifs pour continuer à entretenir la relation avec leurs clients

 

Vers une digitalisation de l’immobilier 

D’après Observatoire de la Proptech de Meilleurs Agents research, 83% des agents immobiliers prévoient une augmentation de la digitalisation de leurs services. Par conséquent, l’heure est au digital et le secteur de l’immobilier n’y échappe pas.
Les acheteurs de biens immobiliers passent beaucoup de temps en ligne pour trouver les biens qu’ils pensent acheter ou louer. La plupart de ces sites en ligne donnent des descriptions détaillées des biens ainsi que des photos pour les représenter. Sur cette base, l’acheteur établit une liste restreinte des logements qu’il souhaite inspecter avant de prendre la décision.

Virtual tours in real estate

Mais pour alléger ces tâches au potentiel acheteur, des solutions innovantes, agissant comme de puissants supports de ventes, ont été pensées :

 

  • Les visites virtuelles

Si les images ou les photos sont toujours meilleures que les descriptions et peuvent donner une meilleure idée du bien résidentiel, une visite virtuelle à 360° permet une meilleure projection.  
Souvent capturées à partir de vraies photos, les visites virtuelles laissent à l’acheteur la possibilité de parcourir entièrement et de manière virtuelle la propriété. La plupart de ces visites virtuelles sont interactives et permettent à la personne qui les consulte de décider ce qu’elle veut voir. Cela donne une impression virtuelle d’une visite réelle.
Par exemple DoorInsider et Matterport 3D ont joint leurs forces afin de fournir une experience web interactive pour de la recherche et l’analyse des annonces immobilières. Ces deux entreprises offrent aux agents immobiliers la chance de capturer sans effort leurs biens immobiliers, d’une manière à la fois esthétique et professionnelle, grâce à la technologie 3D de pointe de Matterport.
Ces visites en 3D peuvent être visionnables à partir d’une application, (mobile ou tablette) ou tout simplement à partir du site web de l’agence. Cela est possible notamment grâce à la technologie WebGL qui va laisser la possibilité de créer du contenu 3D et des applications interactives sur une page web. C’est notamment une technologie prisée par ce secteur car elle est très pratique dans le contexte actuel en limitant les visites quand il est recommandé de se distancer physiquement.
Outre l’aspect COVID, cette méthode est bénéfique aussi bien pour le vendeur que pour l’acheteur puisque les contraintes spatio-temporelles sont effacées. De plus les visites virtuelles permettent de gagner un temps considérable pour accélérer le processus de vente et améliorer le taux de transformation.

3D modeling of a living room - real estate

Exemple d’un salon modélisé en 3D

  • Les “home staging” virtuels

Mais comment faire visiter des logements avant même qu’ils ne soient entièrement construits et meublés ? C’est ici qu’entre le concept de “home staging” virtuel.
À l’origine, le home staging est une technique utilisée pour valoriser sur le marché des biens non meublés, impliquant souvent la location, la livraison et la mise en place de meubles réels. À l’arrivée du digital, le home staging est devenu virtuel en reprenant le concept orignal, mais sans les contraintes réelles et en étant moins couteux. C’est-à-dire que l’ensemble du logement et de son aménagement sont modélisés en 3D dans un rendu photoréaliste. À travers cette technique, la décoration est ainsi revue et corrigée avec de nouvelles couleurs, de meilleurs aménagements, des mobiliers plus actuels, etc.
La visualisation est accessible depuis n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur. Mais couplé avec un casque de réalité virtuelle (VR), le potentiel acquéreur sera davantage immergé et pourra inspecter le logement sous tous les angles sans faire le déplacement physique.  Cette expérience permet ainsi de capter le public et de lui laisser une impression durable. À titre d’illustration, l’entreprise ComXR a réalisé une expérience VR où un utilisateur pouvait découvrir un appartement modélisé entièrement en 3D. 

En plus de s’exempter des freins liés à la décoration et à l’agencement, le home staging accélère la vente d’un bien immobilier, car l’acheteur potentiel se projette plus facilement et rapidement dans l’atmosphère de l’habitat avant l’achat. De plus, cette mise en valeur de l’habitat et l’excellente qualité véhiculée par les visuels ou l’expérience peuvent aider à consolider l’image de marque de l’agence

___________

Envie d’en savoir plus sur la technologie 3D ?

Light & Shadows est convaincu du potentiel des technologies 3D. Nous nous efforçons de mieux répondre aux besoins de chacun de nos clients, afin de leur offrir une expérience virtuelle mémorable.

Vous pouvez trouver toutes les informations sur l’intégration des technologies 3D dans le processus marketing en téléchargeant notre livre blanc (version française).

 

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations plus spécifiques sur la façon dont nous pouvons vous aider à créer des expériences mémorables !

Comment la 5G va impacter l’univers de la XR ?

Dans les années à venir, la XR va connaitre un bouleversement avec l’avènement de la 5G.
En effet, que ce soit auprès des particuliers ou des professionnels, les technologies immersives ont plus ou moins envahi le quotidien de tous.
De plus, il est désormais clair que le monde de demain tend à devenir de plus en plus connecté. Et qui dit connexion, implique une augmentation exponentielle des demandes de données et donc une potentielle saturation de bandes passantes.

Les challenges rencontrés dans l’univers de la XR

Sans compter des exigences spécifiques en matière de performances et de matériels, certains contenus immersifs sont également gourmands en bandes passantes afin d’avoir une expérience interactive et fluide.
C’est notamment le cas pour la réalité augmentée (AR), accessible aujourd’hui via des smartphones et des tablettes, ou des lunettes AR. En raison de la puissance de calcul limitée et de la demande des transferts de données qui peut être importante, la superposition et l’interaction entre le contenu digital et le monde physique peuvent manquer d’harmonisation.
En ce qui concerne la réalité virtuelle (VR), depuis l’arrivée des casques autonomes (sans fil), leurs contenus se doivent d’être optimisés au maximum pour que la transmission de données à n’importe quel endroit soit possible avec une latence minimale. Les latences sont des gênes considérables en VR car ils provoquent des inconforts visuels pouvant résulter d’une nausée ou “motion sickeness” et ainsi entraver l’expérience et l’immersion.